14.03.2013—15.03.2013

Enseigner Saussure, etudier Saussure

Cycle de conférences, Science, Cosenza

Institution et Différence. Actualité de Ferdinand de Saussure

Introduzione

Felice Cimatti

Programme

Francesca Murano

Maria Pia Marchese

Claire Forel

Thomas Robert

Emanuele Fadda

Marco Mazzeo

Massimo Prampolini

Dates
14.03.2013
15.03.2013
Location
Cosenza
Category
Cycle de conférences, Science
Information

Institution et Différence. Actualité de Ferdinand de Saussure

Congrès

À cent ans de la disparition du grand linguiste genevois, il est impératif de se pencher sur les avancées et les limites des écoles et des études dédiées à l’auteur du Cours. Durant le congrès de Cosenza se rencontreront des chercheurs jeunes et moins jeunes qui se sont engagés, sur la durée et avec passion, à l’enseignement de Saussure et à la recherche sur ses thèmes de prédilection. Au-delà d’une simple cartographie des universités ou des départements où Saussure est enseigné et étudié, il s’agit de présenter des axes de recherche inédits et de nouveaux objectifs d’enseignement. Plutôt que de se limiter à recenser ce qui a été fait jusqu’à présent, ces journées se concentrent sur ce qui reste à faire, dans la certitude que Saussure est une référence incontestée pour toutes les sciences humaines qui mettent le signe linguistique, la langue en tant que système et la faculté de langage au coeur de leur recherche.

 

PROGRAMME

14 mars
University Club – Campus di Arcavacata – via Pietro Bucci, Cosenza

9h
Ouverture du Congrès
Discours de bienvenue de Raffaele Perrelli, directeur du Dipartimento di Studi Umanistici, et de Roberto De Gaetano, directeur de la Scuola Dottorale Internazionale di Studi Umanistici

9h30
Institution et Différence
(M. Luminati, directeur de l’Istituto Svizzero di Roma, et F. Raparelli)

10h
Genève et alentours
(Cl. Forel, Th. Robert)

10h30
Paris et alentours
(R. De Angelis, G. D’Ottavi, L. Cigana)

11h15
Florence et alentours
(M.P. Marchese, F. Murano, L. Pesini)

12h
Discussion générale

14 mars
Sala seminari Biblioteca di Area Umanistica – Campus di Arcavacata, Cosenza

15h
Inauguration de l’exposition bibliographique de la Collection Saussurienne de la BAU

16h
Rome, Salerne et alentours
(F. Albano Leoni, G. Basile, M. De Palo, M. Prampolini, M. Serra, P. Virno)

18h
Discussion

15 mars
University Club – Campus di Arcavacata – via Pietro Bucci, Cosenza

9h15
Arcavacata et alentours
(D. Chiricò, F. Cimatti, A. De Marco, E. Fadda, D. Gambarara, G. Lo Feudo, M. Mazzeo. C. Stancati)

12h
Discussion générale

13h
Clotûre du congrès

Maria Pia Marchese
Professeur de Linguistique générale, Università di Firenze

Ferdinand de Saussure indo-européiste : considérations sur certains manuscrits

Bien que la fortune de Saussure soit principalement liée à ses théories sur la langue, Saussure était avant tout un indo-européiste, dont les études dans le domaine de la linguistique indo-européennes sont fondamentales. En considérant ses travaux, publiés ou non, on peut conclure qu’il n’existe aucune frontière définie entre le Saussure théoricien et le Saussure indo-européiste ; dans ses écrits, il est possible de trouver, en germe et en lien étroit avec des problèmes concrets de nature comparatiste, l’articulation du système théorique complexe sur lequel se fonde la linguistique générale du XXème siècle. Que ce soit dans le groupe de manuscrits recueillis sous le titre Phonétique, déposés à la Houghton Library de l’université de Harvard, dans les manuscrits traitant de l’accent lituanien (Bibliothèque de Genève, Arch. de Saussure 372) ou dans le manuscrit Théorie des sonantes (Bibliothèque de Genève, Ms fr. 3955/1), on retrouve, liés à l’étude de sujets de nature principalement indo-européistique, des considérations de type théorique qui correspondent à des affirmations bien connues du Cours. Même le manuscrit sur la loi de Verner (Bibliothèque de Genève, Arch. de Saussure 382, 9, que j’ai récemment édité) révèle la forma mentis de Saussure, qui organise chacun de ses raisonnements d’indo-européiste dans une perspective de reconstruction d’un système.

Materiéls:

Anna Morpurgo Davies – « Saussure and IndoEuropean linguistics » (in « The Cambridge Companion to Saussure »)

Cristina Vallini – « Problemi di metodo in Ferdinand de Saussure indoeuropeista » (Introduzione)

Maria Pia Marchese – « Un inedito di Saussure sulla Legge di Verner » (in « Linguistica storica e teorica »)

Marco Mazzeo
Chercheur en Philiosophie du langage, Università della Calabria

Materiéls:

Video

Felice Cimatti
Professeur de Philosophie de la pensée et de la communication, Università della Calabria

La lecture lacanienne de Saussure se penche sur les éléments philosophiques implicites du travail de Ferdinand de Saussure, en développant leur teneur jusqu’à ses ultimes conséquences : la dissolution du sujet et la complète « dé-psychologisation » de l’esprit humain. C’est en ce sens que Lacan représente la vérité de Saussure : il conçoit toute la portée théorique de sa pensée.

Matériels:

Ferdinand De Saussure – « Corso di linguistica generale » (Capitolo 1)

Ferdinand De Saussure – « Corso di linguistica generale » (Capitolo 4)

Jacques Lacan – « Scritti – Volume I » (Relazione Roma 1953)

Video

Francesca Murano
Post-Doc, dipartimento di Lettere e Filosofia, Università di Firenze
Ferdinand de Saussure et l’étymologie : aspects théoriques et aspects didactiques

Cette intervention portera sur l’importance de la recherche étymologique au sein des études saussuriennes de linguistique indo-européenne, à travers l’analyse des écrits, publiés ou inédits, portant sur cet argument, et du point de vue du rôle de Saussure comme professeur à l’Université de Genève. Nous disposons à ce propos des notes inédites de Louis Brutsch, relatives au cours tenu par le maître lors de l’année académique 1911-1912 : Etymologie grecque et latine. Les familles de mots et les procédés de dérivation. Saussure avait déjà tenu un cours spécifique d’étymologie en 1893-1894 (Etudes d’étymologie grecque et latine) auquel avait pris part Charles Bally, et le professeur avait par ailleurs traité de l’étymologie dans nombre d’autres cours. C’est sur les notes de Brutsch, et sur celles de Riedlinger sur le premier cours de linguistique générale, que se base l’appendice sur l’étymologie du Cours. L’analyse de ces documents est importante : ils nous aident à mieux comprendre la dimension didactique de la carrière de Saussure, mais ils jettent également une lumière nouvelle sur certains aspects théoriques majeurs.

Materiéls:

Markus Linda – « Elemente einer Semiologie des Hörens und Sprechens »

W.Keith Percival – « Saussure on Etymology » (in « Sprachtheorie und Theorie der Sprachwissenschaft »)

Cristina Vallini – « Le point de vue du grammarien » (in « Cahiers Ferdinand De Saussure »)

Claire Forel
Professeur de Linguistique, Université de Genève

Enseigner Saussure, etudier Saussure : Genève
On le sait, la chaire de Saussure a été supprimée après la mort de Luis Prieto. Ce sont désormais d’autres courants de la linguistique qui sont enseignés à Genève, tels que la grammaire générative et la pragmatique. Néanmoins, l’enseignement des idées saussuriennes et la réflexion qu’elles suscitent sont toujours présents à Genève. le cours de Louis de Saussure y présente les contributions fondatrices du Cours canonique de Ferdinand de Saussure et du courant structuraliste, avant d’aborder les enjeux actuels issus de la révolution chomskyenne. Curzio Chiesa avait consacré plusieurs séminaires de philosophie du langage à la pensée de Saussure. Des séminaires donnés dans le cadre du département d’anglais, sur Saussure et Chomsky, ainsi que sur les traductions anglais du CLG ont été et sont encore donnés. Enfin, un Cours Public a été organisé au semestre d’automne au cours duquel de jeunes chercheurs ont présenté leurs travaux. L’ensemble de ces contributions ont permis de donner un panorama de l’œuvre saussurienne.

Materiéls:

Video